Vaccination Anti-Covid-19 : Les enseignants et les militaires en tête ?

0

La commission nationale de lutte contre le Covid-19 affirme n’avoir pas établi de statistique en fonction des couches socioprofessionnelles, même si elle dispose de données dans ce sens, mais, des vaccinateurs pensent que les enseignants et les porteurs d’uniformes sont les plus nombreux à aller se faire vacciner.

La vaccination contre la pandémie à coronavirus a commencé au Mali en mars 2021. La campagne a été lancée avec, dans un premier temps, un focus sur les personnes âgées et celles vivant avec des maladies graves à comorbidité. Quelques mois après, la cible s’est diversifiée. Ainsi, les 12 ans et plus, de même que les femmes enceintes et allaitantes, intègrent désormais la stratégie vaccinale révisée en mars dernier avec la réception par les autorités sanitaires d’autres types de vaccins anti-Covid-19.

« Il faut une enquête pour dire avec précision la couche socioprofessionnelle qui se fait plus vacciner. Nous avons conçu nos outils en fonction des âges comme on a dit 12 ans et plus », a dit Dr. Diarra Ibrahim, chef de la cellule immunisation de la direction générale de la santé.

La direction de la santé a compartimenté les cibles en raison des âges, mais, pas en fonction de la couche socioprofessionnelle. « Les informations peuvent être obtenues lorsqu’on consulte les registres de vaccins. Parce que dans les registres de vaccination, il y a la profession et l’ethnie et autres, mais dans la masse de saisie nous n’avons pas pris cette donne en compte. Nous avons fait en termes de tranche d’âge. Mais les enquêtes nous permettront de connaître la couche socio-professionnelle la plus vaccinée », a-t-il expliqué.

Selon M. B., vaccinateur au CSRef de Lafiabougou « il faut reconnaître que même si nous n’y avons pas prêté attention, les bénéficiaires sont dans la fourchette 20 -70 ans. C’était plus les personnes âgées au début. Ce sont les personnes de la cinquantaine qui venaient nombreuses. Avec le temps la cible s’est diversifiée et ce n’est que tant mieux car nous constatons que beaucoup de jeunes viennent se faire vacciner ».

« J’ai 59 ans et j’ai fait mon vaccin avec Astrazeneca dès le début de la campagne de vaccination en mars 2021. Personnellement, lorsque je me suis rendue au centre de santé, j’ai constaté que toutes les personnes présentes pour le vaccin étaient presque de mon âge », nous confie Boubacar Dembélé, enseignant.

Mariam Sanogo, artiste « je viens de faire mon vaccin et très sincèrement nous étions étonnés de voir sur place beaucoup de jeunes se faire vaccinés. J’y suis allée avec deux de mes amis et nous avons tous entre 25 et 30 ans. C’est déjà une bonne chose à mon avis que nous les jeunes prenions cette affaire de covid-19 au sérieux ».

Pour Oumar Sow, vaccinateur, « je peux dire, sans risque de me tromper que ceux qui sont venus chez moi se faire vacciner sont majoritairement des porteurs d’uniformes et des enseignants ». Pour lui, même s’il n’est pas capable de donner des chiffres, il estime que ce constat est valable chez beaucoup d’agents de vaccination.

« Les enseignants parlent beaucoup, posent beaucoup de questions, expriment des doutes, mais, ils sont là et ils sont venus en majorité », termine-t-il.

Aminata Agaly Yattara

Cet article a été publié avec le soutien de JDH Journalistes pour les Droits Humains et Affaires Mondiales Canada

Source : Mali Tribune

Partager.