Le gouvernement du mali proteste contre les propos du président nigérien envers les militaires maliens

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

« Il ne faut pas permettre que des militaires prennent le pouvoir, parce qu’ils ont des déboires sur le front où, ils devraient être et que des militaires deviennent des ministres et des Chefs d’Etat. Qui va faire la guerre à leur place ? ça serait facile qu’à chaque fois qu’une armée, dans nos pays, a des échecs sur le terrain, elle vienne prendre le pouvoir. C’est ce qui s’est passé par deux fois au Mali : en 2012, les militaires avaient échoué, ils sont venus faire un coup d’Etat. Cette année 2020, ils ont fait la même chose. Ce n’est pas des choses acceptables », déclarait Mohamed Bazoum, président de la République du Niger, depuis Paris où, il participait, aux côtés de son homologue français, au sommet du G5-Sahel par visioconférence.
Ces propos ont fait bondir le ministre malien des Affaires Etrangères.
Mr Abdoulaye Diop a, tout d’abord, convoqué, vendredi dernier, l’ambassadeur du Niger à Bamako, Mamoudou Moumouni, à son département pour lui faire part de la « vive protestation » de son gouvernement.
Le ministre malien des Affaires Etrangères marque son étonnement face à ces propos, venant d’un pays lié au Mali par l’histoire et la géographie.
« Nos deux pays, confrontés aux défis de la continentalité, de la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme, sans compter la crise sanitaire de la crise du covid-19, devraient plutôt unir leurs efforts et renforcer leur solidarité dans l’intérêt de leurs peuples », rappelle Mr Abdoulaye Diop dans son communiqué. Avant de réaffirmer l’engagement total de son gouvernement à œuvrer au maintien et au renforcement des relations séculaires entre les peuples nigérien et malien.

Oumar Babi /Canarddechaine.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Publier un commentaire