Coopération militaire France-Mali : Assimi Goïta réclame la révision du traite

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Au cours du sommet du G5-Sahel, qui s’est tenu la semaine dernière, par visioconférence, entre les Chefs d’Etat des pays du G5-Sahel et la France, le président de la Transition, Chef de l’Etat, S.E.M Assimi Goïta avait créé la surprise. Du moins, si l’on en croit nos sources.
Dans son intervention, il a rejeté la nouvelle stratégie de la France au Sahel. Avant de réclamer une relecture du traité de coopération militaire, liant le Mali à la France.
C’est, peut-être, cette audace du président de la Transition malienne – qui a dit tout haut ce que les Maliens pensaient tout bas – qui a poussé le président nigérien, tout-nouveau avocat de la France au Sahel – à se livrer à une critique acerbe contre la junte militaire au pouvoir au Mali.
« Il ne faut pas permettre que des militaires prennent le pouvoir, parce qu’ils ont des déboires sur le front où ils devraient être et que des colonels deviennent des ministres et des Chefs d’Etat. Qui va faire la guerre à leur place ? Ça serait facile qu’à chaque fois qu’une armée, dans nos pays, a des échecs sur le terrain, elle vienne prendre le pouvoir. C’est ce qui s’est passé par deux fois au Mali : en 2012, les militaires avaient échoué, ils sont venus faire un coup d’Etat. Cette année encore, en 2020, ils ont fait la même chose. Ce n’est des choses acceptables », déclarait-il devant « son maître ». Histoire, sans doute, de lui redonner le moral, après la déclaration du jeune colonel malien, qui a fait l’effet d’une douche froide.
Arrivé au pouvoir, hier, on ne sait trop comment, Mohamed Bazoum se prend, déjà, pour Blaise Compaoré. Dont la fin tragique aurait pu lui servir de leçon. Le pouvoir rend fou, dit le sage.

Oumar Babi /Canarddechaine.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Publier un commentaire