CEDEAO : vers des sanctions contre le mali ?

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Lors de sa rencontre, à Kati, avec le colonel Assimi Goïta, vice-président de la Transition, la délégation de la CEDEAO, avec à sa tête Goodluck Jonathan, l’ex-président nigérian, n’a pas reçu de réponse satisfaisante à ses exigences. Il s’agit, notamment, de la libération de Bah N’Daou et son Premier ministre et leur rétablissement à leur poste, la formation d’un gouvernement de consensus, négocié entre le président et le vice-président de la Transition, intégrant les partis politiques.
Si Bah N’Daw et son Premier ministre, Moctar Ouane, ont été libérés, les autres exigences de l’organisation sous régionale sont – du moins pour l’instant – restées lettres mortes. D’où la question, désormais, sur toutes les lèvres : le Mali sera-t-il, les jours à venir, sous sanctions de la CEDEAO ?
Celle-ci n’a, pour l’heure, annoncé aucune sanction. Contrairement, à l’Union européenne et l’ONU, qui brandissent des sanctions ciblées.
« Aucun d’entre nous n’a de compte bancaire à l’étranger. L’interdiction de voyager, gel des fonds… Aucune de ces sanctions n’aura l’effet escompté », rétorque Youssouf Coulibaly, conseiller juridique du colonel Assimi Goïta.

Oumar Babi /Canarddechaine.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Publier un commentaire