Université de Bamako : Le ras-le-bol des professeurs

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Au lendemain des violences qui ont fait mardi un mort et deux blessés, le calme est revenu à la Faculté des sciences et techniques (Fast). Le campus est quasiment désert. Le vice-doyen de l’établissement a assuré jeudi matin  à nos confrères de  RFI que les enseignants et les élèves sont encore sous le choc. “Le bruit s’est répandu sur Facebook. Donc ce matin l’affluence est très faible. Tout le monde a peur, aussi bien les étudiants que les enseignants”,  a expliqué Bernard Sodio.

Ils ont en effet dû se terrer dans les classes et dans les amphithéâtres en attendant que les fusillades cessent, car les échanges de coups de feu ont été assez intenses entre les deux groupes rivaux.

Ousmane Wane est professeur de géologie à la Faculté. Il a dit son ras-le-bol de vivre dans un climat de violence perpétuel. “On est dans une enceinte qui est censée donner le savoir, mais ce qu’on observe, c’est de la violence, une violence de tous les jours, insistera-t-il. [Mardi], il y a eu beaucoup de tirs et les balles perdues pouvaient à tout moment faucher un innocent, qui pouvait être un étudiant ou un enseignant. On a eu un mort. Vous imaginez, un mort dans une enceinte universitaire ?”

TERRORISME : Toujours sans nouvelles du juge de Niono

On est toujours sans nouvelles du juge de Niono, Sounkalo Koné, et du commandant de brigade de Nara, Mamadou Diawara. Ils ont été enlevés par des hommes armés appartenant probablement à des groupes terroristes. Il y a quelques semaines, les deux fonctionnaires de l’Etat malien étaient apparus dans une vidéo demandant aux autorités de s’impliquer pour leur libération.

TERRORISME : Coup dur pour Hamadou Kouffa

Arrestation d’un combattant du FLM d’Hamadou Kouffa mardi soir à Kayes. Sékou Bolly a été appréhendé par les forces spéciales maliennes au cours d’une opération. L’information a été confirmée par une source militaire malienne, sans plus de détails. Selon l’officier malien joint par notre rédaction, Sékou Bolly a participé à l’attaque contre le véhicule du préfet de Nara et à l’attaque de Banamba.

KOULIKORO : Recrudescence des vols et cambriolages en cette fin d’année

Face à cette situation, les forces de sécurité locales se sont mobilisées. Quatre voleurs de motos ont été arrêtés la semaine dernière par la police. Celle-ci a lancé un appel à la population pour une meilleure collaboration. Le commissaire a invité les habitants à informer la police en cas de présence d’éventuelles personnes suspectes, et à déclarer les cas de vols probables.

GREVE ILLIMITEE DES DE GROS PORTEURS : Inquiétude face à une possible pénurie de denrées

Suite de la grève des chauffeurs de gros porteurs, la population malienne s’inquiète d’une possible pénurie de certaines denrées dont les carburants. Toutefois, sur Studio Tamani, le directeur de l’Office national des produits pétroliers du Mali (Onap), Zoumana Mory Coulibaly, rassure qu’”il y a suffisamment de stock”, sans donner plus de détails. Cette grève illimitée du Synacor a débuté le lundi.

Source: L’Indicateur du Renouveau 
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.