Transition au Mali : La CEDEAO serait prête à accorder un an de prolongation

0

Après les sanctions individuelles infligées récemment par la CEDEAO  depuis le 7 novembre dernier à la quasi-totalité des membres du  gouvernement dirigé par Choguel Kokkala Maiga et des 121 membres du Conseil national de la transition, qui fait office d’organe législatif, les avoirs financiers  sont gelés et interdiction de voyager au sein de la CEDEAO. Ces sanctions frappent aussi les membres de leur famille. Car selon la CEDEAO en espace d’un an, le Mali a connu  deux coups d’État replongeant le pays  dans une crise profonde et le manque de volonté politique de la tenue d’élections pour un retour des civils au pouvoir comme prévu par les autorités de Transition.  A son temps, la CEDEAO avait indiqué lors de son dernier sommet avoir reçu la confirmation officielle de la part des autorités maliennes qu’elles ne seraient pas capable d’organiser des élections présidentielle et législatives en février 2022, comme la junte s’y était préalablement engagée. C’est pour ça, elle a constaté “l’absence de progrès dans la préparation des élections, notamment l’absence d’un calendrier détaillé” en vue de la tenue de ces élections “aux dates convenues” ; le non-respect de l’échéance qui est “constitutif de la remise en cause des fondements essentiels” de l’organisation et note que les “incertitudes politiques accrues” au Mali contribuent à la “détérioration de la situation sécuritaire”.

Aujourd’hui, un compromis est entrain d’être trouvé entre le Mali et la CEDEAO , nous rapporte une source proche des Chefs d’États ouest africain .

Affirme notre source que la CEDEAO est prêt à accorder une prolongation d’un an aux autorités de la Transition malienne mais à condition que l’actuel Pm Choguel Kokalla Maiga soit débarquer par le Président Assimi Goita à défaut d’accepter l’offre de la CEDEAO comme main tendu aux militaires , elle envisagera d’autres sanctions plus sévères que la première.

Il nous reste à savoir si le Président Assimi Goita acceptera t’il d’abandonner en plein vol son Pm Choguel Maiga au profit de la prolongation de la Transition .

Bokoum Abdoul Momini/maliweb.net

Partager.

Publier un commentaire