TICAD : Le président IBK réclame des fonds

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Samedi dernier, à la tribune de  la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 6), à Nairobi, au Kenya, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a soutenu que les bailleurs de fonds doivent aller au-delà de leurs promesses. Il a souligné l’importance des financements pour l’Afrique de l’Ouest, notamment pour le Mali, à cause de l’expansion de l’extrémisme, qui peut compromettre sa stabilité.

A l’occasion, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a rappelé que la conférence tenue à paris, en octobre 2015, a été la tribune où une promesse de fonds  a aussi été faite au compte du Mali. Or, jusqu’à présent, a-t-il dit, ces financements annoncés n’ont pas été décaissés, ce qui remet en cause la stabilité, voire le processus de paix au Mali. Il convient de rappeler que Moussa Mara avait fait les mêmes remarques. Suite à ces déclarations de l’ancien Premier ministre qui avait même insinué la mauvaise foi des bailleurs de fonds, certains observateurs avaient pressenti. son départ du gouvernement, pour avoir contrarié les partenaires techniques et financiers. Moussa Mara fut ensuite débarqué du gouvernement, non sans avoir, auparavant, pris des décisions précipitées, notamment, celle qui a concerné l’attaque des rebelles, en 2014, à Kidal, qui s’est soldée par un échec cuisant. En fait, à Nairobi, le président IBK a effectivement mis en exergue les fonds qui devaient être débloqués, suite à la conférence de Paris.  C’est pourquoi, lors de son adresse à la Nation, à l’occasion du nouvel an 2016, il avait réitéré « En matière de finances publiques, c’est le lieu de se féliciter de l’engagement exceptionnel des Partenaires Techniques et Financiers à nos côtés. En effet, la manifestation la plus éloquente de la générosité de nos partenaires aura été, sans conteste, la tenue à Paris, en octobre 2015, de la Conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali, sous l’égide de la France et de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE). Cette rencontre s’est concrétisée par un engagement financier de nos partenaires de l’ordre de 2 120 milliards de FCFA pour la période 2015-2017, dont 397 milliards de FCFA, compte tenu des circonstances actuelles, seront alloués exclusivement au développement des Régions du Nord. »
A l’occasion, il avait ajouté que, pour accompagner le processus de paix en cours, dont la fragilité n’échappe à personne, le gouvernement a mis en place des instruments financiers propres dont le plus emblématique est le Fonds de développement durable des régions du Nord, qui recevra une dotation initiale de 300 milliards de FCFA. Malheureusement, le président IBK en est encore à solliciter ces fonds qui tardent à être décaissés. Il en profite d’ailleurs, pour tendre la main au Japon.
B.D.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.