Talfi Ag Hamma, Président du Conseil de Cercle de Goundam : «C’est salutaire qu’IBK, ayant une vision d’apaisement, ait sursis à l’élection référendaire donc c’est lui qui a gagné.»

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, a mis du baume au cœur des Maliens, en sursoyant à l’élection référendaire. Cette nouvelle a été accueillie en pompe à Goundam où la majorité de la population avait adhéré au projet de la révision constitutionnelle. Pour le Président du Conseil de cercle de Goundam, IBK jouant la carte de l’apaisement, aurait «gagné.»  

«C’est une bonne chose, si le Président de la République a dû faire ça. Il a une vision qui repose sur l’apaisement. C’est lui seul qui sait la raison pour laquelle il l’a fait. Je pense qu’il l’a fait dans le sens d’un plus grand apaisement, étant entendu que le pays est déjà sous d’autres tensions. Il l’a voulu ainsi et nous saluons l’action. La population de Goundam a majoritairement adhéré à la révision constitutionnelle comme l’attestent beaucoup de foras et rencontres où le problème a été exposé. Les réactions des gens en étaient favorables même s’il y’a une minorité qui pense que même si la révision constitutionnelle en elle-même est une bonne chose, le moment n’est pas forcément opportun. Dans notre cercle, lors des élections communales dernières,  sur 16 communes, 14 n’ont pas voté. Je mets cela au compte des mouvements armés qui ont dit qu’ils ne veulent pas d’élection, à ce titre, elles n’ont pas lieu pratiquement dans l’ensemble des communes. Par rapport à la révision constitutionnelle, tout le monde a suivi les mouvements, pour dire qu’ils sont pour et partants. Peut-être que ça ne sera pas forcément la même situation étant entendu que par rapport à ce genre d’activités ou d’actions, ils pèsent dans la balance, ils ont une voix prépondérante vu leur position sur le terrain. Quelque soit la nature des élections sur le terrain ici, dès que les mouvements armés y sont opposés, il serait très difficile de les tenir comme il serait possible de les réussir dès qu’ils sont partants, comme ça été le cas pour les élections présidentielles et législatives, ils étaient d’accord et les élections ont pu se tenir. Les populations maliennes doivent se calmer, car le pays est sous tension plus grave. Quelque soit ce que les autorités pourront décider ou vouloir faire, il faut qu’on s’y oppose. Si on y est opposé sans mettre le feu, car avec la démocratie, on peut parler, critiquer, s’opposer même à ce qu’on ne veut pas, mais j’espère qu’il y’a des limites auxquelles il ne faut pas arriver parce que véritablement, aujourd’hui, on n’a que faire de ce genre d’actions, censées mettre de l’huile sur le feu, on en a déjà. Il faut d’abord lutter, faire des bénédictions, négocier les problèmes que nous avons déjà. Il faut toujours s’y opposer dans le calme sans arriver à un certain niveau de tension. D’autres disent qu’ils ont gagné. Je pense que c’est IBK qui a gagné. A gagné celui qui a pris les devants d’une situation pour dire que, vu les manifestations et les interprétations, moi je décide que ça soit ainsi. C’est salutaire. Quelque soit le degré d’une crise, on n’a pas besoin d’en rajouter à ce qu’on connait. C’est salutaire qu’IBK, ayant une vision d’apaisement, ait sursis à l’élection référendaire, donc c’est lui qui a gagné. Nous remercions les plus hautes autorités pour leur vision.»

Propos recueillis
 par  A.M.Bangou
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.