Réunion de haut niveau décisionnel des parties de l’accord pour la paix : les parties sont parvenues à des compromis dynamiques mutuellement satisfaisants

0

Les rideaux sont tombés le vendredi 5 août 2022, à l’hôtel Radisson Collection de Bamako, sur la deuxième édition de la Réunion de Haut niveau Décisionnel des parties à l’accord pour la paix et la réconciliation. La cérémonie de clôture a été présidée par le Premier ministre, chef du gouvernement malien, Choguel Kokalla Maïga en présence des membres du gouvernement notamment le ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, colonel Ismaël Wagué, du représentant du secrétaire général des Nations unies et le chef de la MINUSMA, El Ghassim Wane, de l’ambassadeur de l’Algérie au Mali et chef de file de la médiation, Son Excellence El-Haoues Riache, du maire de la Commune IV du district de Bamako, Adama Berthé, ainsi que les mouvements signataires et les parties prenantes à l’accord pour la paix.

Le communiqué final qui a sanctionné ces cinq jours d’intense dialogue entre les Parties signataires de l’Accord issu du processus d’Alger, a pris des mesures notables sur certains aspects de la mise en œuvre de l’Accord. Entre autres, la répartition du quota global pour l’intégration des ex-combattants dans les corps constitués de l’Etat y compris les Forces armées de sécurité ; la gestion du cas des hauts cadres civils et militaires des Mouvements signataires et les questions des réformes politiques et institutionnelles non liés à la révision constitutionnelle.
Selon le ministre chargé de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale, cette rencontre aura eu pour mérite de réunir les Maliens dans un dialogue franc, convivial et fructueux tenu dans un esprit de paix et de confiance mutuelle, même dans les contradictions, en vue de générer des consensus permettant de tenir la promesse faite aux populations éprouvées, de lui apporter une paix stabilisante et durable au Mali. « Les décisions que cette réunion a permis de prendre feront l’objet de notre part d’une exécution diligente afin de rassurer davantage toutes les parties et de faciliter l’amorce des phases suivantes » a promis le Colonel Ismaël Wagué.
Pour le Premier ministre, chef du gouvernement, Choguel Kokalla Maïga, il s’agit d’une nouvelle fenêtre d’opportunité, d’une nouvelle ère qui s’ouvre devant le Mali, et qu’il a l’obligation de conforter avec des progrès substantiels dans les semaines et mois à venir. Il n’a pas oublié de rappeler l’indispensable unité d’action de toutes les parties à l’Accord, comme stipulé dans l’article 50 de l’APR : « Les parties reconnaissent que la première garantie de l’aboutissement de l’Accord réside dans leur sincérité, leur bonne foi et leur engagement à assumer le contenu de l’Accord et à œuvrer à la mise en œuvre de l’ensemble de ses dispositions dans l’intérêt de la réconciliation de leur pays, ainsi que de la paix, de la sécurité et de la stabilité du Mali et dans la région dans son ensemble » a rappelé le locataire de la primature, avant d’inviter le ministre chargé de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale à mettre en place, le plutôt possible, la commission ad hoc inclusive pour traiter des points inscrits à sa charge.
Précisons qu’à l’issu des travaux, les parties se sont félicitées de la tenue de ces assises qui marquent l’amorce d’une nouvelle dynamique positive dans le processus de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali. Elles se sont réjouies de la qualité, la convivialité et la franchise des échanges au cours de cette rencontre. Les Parties maliennes ont saisi cette occasion pour saluer la Médiation internationale et l’ensemble des Partenaires nationaux et internationaux pour leur soutien et leur accompagnement sans cesse renouvelés et tout en les encourageant à demeurer dans cette dynamique. Le Gouvernement et les Mouvements réaffirment leur pleine détermination et leur ferme engagement à poursuivre dans le même esprit les échanges et l’ensemble des actions nécessaires pour la stabilisation du Mali, la restauration et la consolidation d’une paix durable au bénéfice de notre peuple et de notre nation.

Falaye Sissoko /Canarddechaine.com

Partager.