Rentrée scolaire: 66 600 nouveaux lycéens orientés

0
173

Depuis le 03 octobre dernier, les lycéens ont repris le chemin des classes. Du moins, certains. Car, les 66 615 admis au DEF (Diplôme d’Etude Fondamentale) n’avaient toujours pas été orientés. C’est chose faite depuis lundi dernier.

«Du jamais vu». C’est ainsi qu’un enseignant dénonce cette situation. « Depuis que j’enseigne, les élèves admis au DEF sont orientés avant la rentrée des classes. Au pire des cas, c’est une semaine après la rentrée». «Cette année nous sommes à plus de dix jours de la rentrée, les élèves ne sont non seulement pas orientés mais rien n’indique que ce sera le cas dans les jours à venir». Ainsi s’exprimait un enseignant interrogé le week-end dernier.
L’inquiétude était grande chez tous les acteurs scolaires. Les élèves toujours pas orientés cinq mois après leur admission au DEF. Selon Mamadou Guindo, proviseur d’un lycée privé à Kalabancoro, le blocage au niveau du ministère de l’Education nationale tenait au fait que le ministre Barthélémy Togo a voulu accorder 40% de l’effectif des admis aux écoles privées. Pour les ‘’puissants’’ promoteurs d’écoles privées, il n’en est pas question. Pour eux, il y a moins  d’écoles publiques. Alors pourquoi répartir entre les nombreuses écoles privées le plus petit effectif?
Ainsi la volonté du ministre Togo d’appliquer les textes s’est heurté à leur désir d’avoir un peu plus de ‘’clients’’. Et surtout à leur menace de faire fermer les écoles si le gouvernent  ne revient pas sur sa position. D’où le bras de fer entre le ministère de l’Education et les promoteurs d’écoles privées.
En entendant la disponibilité des orientations lundi dans la soirée, ils sont nombreux les parents qui ont poussé un ouf de soulagement. Fanta Traoré, parent d’élève se demande aujourd’hui si l’avenir des enfants est réellement le souci des autorités scolaires. «Les jours qui passent ne peuvent plus être rattrapés, disait-elle. Je demande au ministre de faire tout son possible pour que les enfants fassent, très vite, leur entrée au lycée», avait-t-elle interpellé. A croire qu’elle a été entendue!
Mamadou TOGOLA