Rassemblement citoyen: les participants réagissent!

0
230

Venus massivement dire non au terrorisme, tous condamnent l’attaque du camp du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC). Certains proposent des pistes pour la sortie définitive de la crise. Nous avons tendu notre micro à des participants à la journée du rassemblement citoyen, samedi dernier, au monument de la Paix.

Me Demba Traoré: opposition politique

Me Demba (2)

«Nous manifestions ici notre soutien à tous ceux qui sont engagés dans le processus de paix. Nous disons non au terrorisme. Nous sommes conscients qu’ensemble nous pouvons faire la paix. C’est seuls dans l’union et la solidarité que nous pouvons bouter les terroristes hors du pays.»

Tièmoko Sangaré: majorité présidentielle

tièmoko sangaré

«La portée d’un tel événement est double: signifier la tristesse et la réprobation de la classe politique face à ce drame. Puis montrer aux auteurs de ces actes de barbarie que les Maliens sont unis face aux tentatives de déstabilisation de notre pays. Quand il s’agit de l’essentiel, il n’y a ni majorité ni opposition, il n’y a que les Maliens

Algateck Ag Ouaha: Gatia, membre du CTS

Algateck

«Nous sommes ici rassemblés sous ce monument symbole de la paix pour dire que la paix n’a pas de prix. Nous sommes attristés par cette attaque des ennemis de la paix. Mais que cette épreuve puisse unir tous  les enfants du Mali

Mamadou Diarrassouba: majorité présidentielle

Diarrassouba

«Nous sommes là pour montrer que c’est le Mali. Nous devons nous donner la main pour notre pays. C’est pourquoi aujourd’hui, nous avons laissé nos habits politiques pour porter celui du Mali.»

Salikou Sanogo: opposition politique

Pr Salikou Sanogo

«Tous ceux qui sont là ont compris c’est le Mali qui est en jeu. C’est le Mali d’abord. Il faut s’unir autour de l’essentiel: le Mali

Mme Sidibé Salimata Diallo: société civile

sidibé aminata

«Nous sommes rassemblés ici pour rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie dans cette attaque barbare. Nous soutenons les populations du nord et nous encourageons nos forces de sécurité engagées dans cette guerre asymétrique que nous gagnerons plaise à Dieu

Amadou Thiam: opposition

thiam

«Il faut accélérer le processus de Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR). C’est la seule façon de savoir qui est qui dans le nord. Ensuite, nous demandons l’ouverture d’une enquête non pas pour situer seulement les responsabilités mais qui permette d’éviter les drames de ce genre

Bocari Tréta, majorité présidentielle

tréta

«Le Mali est une grande nation avec un socle culturel très fort assis sur l’humanisme soudanien. Devant l’épreuve, nous devons nous unir frères et sœurs que nous sommes. Pour réussir le processus de paix, il faut aller vers la mise en œuvre rapide de l’accord pour la paix et la réconciliation.»

Modibo Sibidé: opposition

modibé sidibé

«Les mesures sécuritaires et politiques doivent être prises. Le dispositif sécuritaire avec les Fama, Barkhane, Minusma, groupes armés doit être renforcé. La Munisma qui, semble-t-il, a reçu un mandat robuste doit être doté de tous les moyens pour remplir sa mission. Mais le faisant, il faut donner un souffle politique à cette action: le véritable dialogue national qui va faire l’union dont nous avons besoin pour gagner

 

Propos recueillis par Mamadou TOGOLA