Pretoria : les populations sud-africaines battent le pavé contre le colonialisme français en Afrique de l’Ouest

0

Mercredi 25 mars, jour de l’Afrique, une manifestation monstre s’est déroulée à Pretoria, en Afrique du Sud. Tout de rouge Vêtus, avec à leur tête le leader politique, Julius Malema, le leader panafricaniste Franco-Béninois, Béhanzin Ingouchie, la marche s’est poursuivie devant l’Ambassade de France.
Avec un billet de 5.000 francs CFA dans une main, et le micro dans l’autre, Julius Malema, le leader politique sud-africain, assimile ce que fait la France, en Afrique, à une recolonisation du continent africain. Brandissant le billet de 5.000 francs CFA en main, il considère cette monnaie, comme une « monnaie coloniale ». Avant de demander à l’ambassadeur, qui filmait la scène depuis le toit de l’immeuble, de descendre pour prendre le mémorandum des marcheurs à son Président. Sinon, il montera le retrouver pour le forcer à descendre. « Ici, nous sommes chez nous. Et ce n’est pas la peine d’appeler la police. Elle est avec moi, ici »
Forcé de descendre, Aurélien Chevalier dira, simplement, que « la France est l’amie des pays africains ». Avant de disparaître, dans la foule, qui le huait.
Dans ce mémorandum, il est écrit que la France a deux semaines pour répondre aux exigences des manifestants : la fin du Francs CFA et la fin de la recolonisation des pays africains…etc.
Pour Béhanzin Ingouchie, la France répondra. Car, dit-il, la lutte ne fait que commencer. Et le monde entier saura, désormais, à quoi joue la France en Afrique.

Oumar Babi /Canarddechaine.com

Partager.