Nord du Mali : la situation humanitaire continue de se dégrader

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Dans son dernier rapport, le secrétaire général du Conseil de sécurité des Nations unies a décrit une situation humanitaire déplorable dans les régions du Nord. En effet, il a indiqué : « Au cours de la période considérée, 109 écoles supplémentaires ont été fermées, portant à 405 sur 2 380 le nombre total d’établissements scolaires fermés dans les zones touchées par le conflit dans les régions de Gao, de Kidal, de Ménaka, de Mopti, de Ségou et de Tombouctou. » C’est le 17 octobre, a-t-il dit, que le gouverneur de Kidal s’est rendu officiellement à Kidal pour la première fois depuis sa nomination le 23 mars, pour inaugurer l’année scolaire dans la région.
Selon une évaluation nationale de la sécurité alimentaire et de la nutrition, a-t-il souligné, 25 % de la population malienne demeure en situation d’insécurité alimentaire.  Il a ajouté que le taux de malnutrition aiguë modérée est tombé à 14,3 % dans la région de Tombouctou, où l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et le Programme alimentaire mondial ont mis en place des activités visant à renforcer la résilience, en collaboration avec des organisations d’agriculteurs. Le secrétaire général du Conseil de sécurité des Nations unies a déclaré : « Après que l’épidémie de fièvre de la vallée du Rift s’est déclarée au Niger le 20 septembre, le Gouvernement, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et l’Organisation mondiale de la Santé ont effectué une mission d’évaluation dans la région de Ménaka du 22 au 30 octobre et ont aidé les autorités locales à prendre des mesures préventives et à se préparer à une éventuelle épidémie. Le 2 décembre, le Ministre de l’énergie et de l’eau et le Gouverneur de Kidal se sont rendus à Kidal pour évaluer les besoins en électricité et en eau de la ville. »
Il a toutefois signalé que  depuis son dernier rapport, le nombre de déplacés a diminué de 6 % pour s’établir à environ 36 700 personnes au 31 octobre. Le nombre de réfugiés maliens résidant au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger est passé d’environ 134 000 à 136 000. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a construit et réhabilité 850 refuges dans les régions de Gao, de Ménaka, de Mopti et de Tombouctou et a facilité le retour volontaire de 478 réfugiés. Le secrétaire général a fait savoir que dans les régions de Gao, de Ménaka et de Tombouctou, le HCR a sensibilisé 832 rapatriés et la population locale aux violences sexuelles et sexistes. Dans les régions de Gao, de Mopti et de Tombouctou, a-t-il soutenu, le Fonds des Nations Unies pour la Population a fourni un appui psychosocial aux personnes ayant survécu à des actes de violence sexuelle ou sexiste. Ce sont ainsi 175 victimes qui ont bénéficié d’un soutien psychosocial et 82 trousses médicolégales pour les cas de viol qui ont été distribuées.
B.D
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.