Mme Diarra Racky Talla rencontre les ‘’compressés de l’HUICOMA’’

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Depuis le 05 janvier, les anciens travailleurs de l’Huilerie Cotonnière du Mali (HUICOMA) squattent la bourse du travail. Depuis 10 ans, ils réclament leur indemnité de licenciement. Sans succès. Mais grâce à la pugnacité de Yacouba Katilé, secrétaire  général de l’Union nationale des Travailleurs du Mali (Untm), un dénouement heureux, de ce drame social, se précise.

«Malgré les multiples pressions de l’UNTM, ces gens n’ont pas été, encore, mis dans leurs droits». Avec la crise, le paiement de leurs droits a trainé. Le gouvernement nous a fait savoir que le ministère en charge de la question, a d’abord été confronté à un problème de documentation. Les documents ont été perdus dans la crise. Nous avons trouvé les documents de gauche à droite, nous les avons rassemblés et remis au gouvernement», expliquait, il y a un mois, Yacouba Katilé dans un entretien accordé au Canard.
A l’occasion, le secrétaire général de l’UNTM indique: «le ministre de l’Economie et des Finances a demandé un peu de temps pour étoffer le dossier et gérer cette affaire. Il nous nous a assuré que tant que les gens auront des droits du côté de l’Etat, il les payera. En principe, le paiement doit être fait ce mois-ci», prédisait Yacouba Katilé. Certes, les compressés ne sont toujours pas rentrés dans leurs droits. Mais le dossier avance, lentement, mais sûrement. Et c’est Dramane Dicko, président du Collectif des licenciés qui l’affirme.
«Nous avons rencontré Diarra Racky Talla, la ministre du Travail et de la fonction publique, jeudi dernier [23 mars]. Franchement, le dossier suit son cours. Une autre rencontre avec la ministre est prévue le 28 mars,  pour fixer le chronogramme de paiement des indemnités», nous a confié Dramane  Dicko, samedi dernier.
Ils sont 300 ex-employés à dormir à la Bourse du travail. Au total, les compressés de l’HUICOMA réclament 8 milliards FCFA de droits impayés à l’Etat. Leur calvaire remonte à 2005, quand l’homme d’affaires, Aliou Tomota, a racheté l’Huilerie Cotonnière du Mali (Huicoma). Après deux ans de privatisation, c’est la faillite. Les usines Huicoma ferment à Koutiala, Kita et à Koulikoro. Des centaines d’employés perdent leur emploi.
Mamadou TOGOLA

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.