Maouloud Ben Kattra aux jeunes du Faguibine : «Exploitez cette terre pour ne pas taire le fort potentiel qu’elle regorge.»

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle Maouloud Ben Kattra en compagnie de ses collègues du Développement Industriel Mohamed Aly Ag Ibrahim, et de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Oumou Touré, ont séjourné, trois jours durant, dans la cité des Lacs Goundam-ville à l’occasion de la 1ère Edition du Festival International du Faguibine (FIF) tenue le 11, 12 et 13 Août dernier. Une opportunité de récapitulation pour Ben Kattra sur les nouveaux pans d’emplois massifs.

Le système Faguibine est un système hydraulique composé de plusieurs lacs et chenaux, réunissant cinq (5) lacs interconnectés à savoir le Télé, Takara, Gouber, Kamango et Faguibine. Les terres de ces zones respectives sont très fertiles et permettent les cultures vivrières (sorgho, maïs, arachide, patate douce, riz, légumes, mil, niébé, haricot, blé, etc.) et d’autres types d’exploitation agricole (maraichage, arboriculture, sylviculture). Ses eaux attiraient les pêcheurs de toutes les contrées du Mali et offraient des ressources pastorales sans équivoque. Depuis quelques décennies, ces lacs sont à la merci de la sécheresse et de l’ensablement, paralysant du coup toutes les activités agro-sylvo-pastorales dans la zone. «Lorsqu’on franchit le portail du Faguibine, prouesses et changements de paradigme se lisent sur le visage de ces braves et courageuses populations qui transcendent au quotidien les vicissitudes de la vie faites d’angoisse et d’espérance», a souligné le ministre Maouloud Ben Kattra. L’hôte du jour n’a pas manqué de rappeler les bienfaits de ces zones lacustres qui, jadis, faisaient la fierté commune. «Faguibine d’hier et d’aujourd’hui, zone lacustre et vastes étendues productrices de riz, de maïs, de haricot. Quelle fierté ! Quel engagement ! Et quel courage !  Vertus économiques et sociales qui font de ces populations du Faguibine un exemple, un stimulant et un centre d’intérêt à tous égards…», a-t-il encensé.
Selon Ben Kattra, le Faguibine offre une dynamique d’actions de proximité et un pan favorable à l’employabilité massive. «Ces potentialités du terroir local seront un terreau favorable à la réussite de nos activités de promotion et de création d’emploi et de formation professionnelle. J’exhorte mes services techniques à accroître leur intervention afin de transformer ces potentialités agricoles du Faguibine en pool économique viable pour des emplois locaux massifs et décents», a-t-il martelé. Et d’ajouter qu’en «valorisant le potentiel de la zone lacustre à travers ce festival, vous nous confortez déjà dans la dynamique d’actions de proximité. Et c’est pour cette raison que le gouvernement s’emploiera à intensifier la mise en œuvre de certains projets et programmes structurants embrassant tous les secteurs sociaux.» A en croire Maouloud Ben Kattra, on peut avoir de l’emploi, créer de la richesse et assurer une autosuffisance alimentaire dans le secteur agricole. D’où son appel aux jeunes du Faguibine : «Jeunes du Faguibine, exploitez cet or qu’est cette terre pour ne pas taire le fort potentiel qu’elle regorge.» Au nom du Président de la République et du Premier Ministre, il  a rassuré aux braves communautés du Faguibine que le Mali en entier est à leurs côtés, car connaissant les souvenirs historiques de ce qu’a été ce bassin productif de la zone lacustre pendant des décennies en termes de sécurité alimentaire et de création des richesses. «Aux fins de revaloriser et intensifier l’action gouvernementale dans ces zones, j’encourage les acteurs économiques locaux à s’approprier et pérenniser les acquis des interventions des projets et programmes dans ladite zone», a déclaré Maouloud Ben Kattra. Le ministre a rappelé que depuis l’accession à la magistrature suprême du Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, Chef de l’Etat, les plus hautes autorités ont prouvé leur volonté à mettre à leur disposition, les moyens financiers et humains pour un développement des secteurs d’activités porteurs de filières économiquement viables. Ainsi, les 15% du budget national alloués au secteur agricole en sont une parfaite illustration, faisant du Mali l’un des rares pays à honorer et même dépasser le taux de 10% recommandé par l’Union Africaine lors du Sommet de Maputo, au Mozambique en 2003.

 
Par Almoudou M. Bangou
dit Ecrivain depuis Goundam

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.