Mali : l’armée française se retire de la base de Kidal

0

L’armée française annonce le mardi 12 octobre son retrait de la base de Kidal. Un désengagement qui entre dans le cadre de l’adaptation du dispositif militaire français dans la bande sahélo-saharienne, décidée en juillet 2021 par le Président de la République.

L’armée française a commencé à se retirer de la base de Kidal. Laquelle base est située  au sein du camp de la MINUSMA à Kidal, ville où les forces armées maliennes disposent, dans un autre camp qui a été rénové par la MINUSMA, d’un bataillon d’infanterie motorisée (le 72e RIM) issu de l’armée reconstituée. Ce retrait selon les informations fournies par l’armée française, a débuté, en étroite coordination avec les forces armées maliennes

Selon le porte-parole de l’état-major français, un convoi a quitté Kidal ce matin. Toutefois, assure-t-il, un détachement de la Force Barkhane reste sur place. Celui-ci est notamment chargé de conduire les dernières formalités administratives et logistiques avant le transfert définitif de l’emprise dans les prochaines semaines. « Il sera en mesure de faciliter des missions de réassurance et d’appui au profit des partenaires, et travaillera donc en étroite coordination avec la MINUSMA et les FAMa », a-t-il souligné.

Cette première étape dans l’adaptation du dispositif militaire français dans la Bande Saharo-Sahélienne se déroule dans de très bonnes conditions de dialogue et de coordination avec nos partenaires de la MINUSMA et des FAMa. Pour mémoire, 1300 militaires de la MINUSMA et plus de 400 soldats maliens sont aujourd’hui déployés à Kidal où ils assurent des missions de protection et de sécurisation.

La présence d’un détachement de l’armée française à Kidal n’est pas très bien comprise par une partie de la population. Ce qui fait qu’elle déchaîne des passions et des supputations de toute sorte. Le premier ministre de la transition, Dr Choguel K Maïga, a affirmé vendredi sur un média russe que les militaires français entraînent un groupe terroriste. Il dit détenir des preuves sans pour autant les fournir.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

 

Partager.

Publier un commentaire