Lutte contre la sècheresse au sahel : le premier ministre pose la première pierre de l’institut du sahel

0

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga a procédé à la pose de la première pierre de l’Institut du Sahel, le vendredi 12 novembre 2021, à Sotuba. Cet institut répondra aux effets du changement climatique. C’était en présence de Modibo Keita, ministre du Développement rural, Dr Abdoulaye Mamoudou, Secrétaire exécutif du Comité Inter États de Lutte contre la Sécheresse au Sahel et de bien d’autres personnalités.

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga a posé la première pierre de l’Institut du Sahel (INSAH). Un geste d’une grande portée puisqu’intervenant presqu’au même moment que la Cop 26 qui se tient en ce moment à Glasgow.
INSAH est un institut relevant du Comité Inter États de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS).
Pour le chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga, la construction du siège de l’Institut du Sahel s’inscrit dans la souveraineté de l’État malien.
Le Mali vient d’honorer un engagement qu’il a fait devant les chefs d’États il y a environs 8 ans. «C’est une œuvre utile que nous faisons pour l’ensemble des 13 pays du CILSS, pour l’ensemble des chercheurs, des administrateurs, des scientifiques qui ont décidé de se mettre au service des populations du CILSS» a indiqué le chef du gouvernement.
Avant d’ajouter qu’«avec la volonté politique, on peut toujours trouver des solutions. C’est ce que le gouvernement vient de démontrer».
INSAH a pour mandat, la coopération sous-régionale de la recherche dans le domaine de l’agro-socio-économie et de la démographie. Elle offre également aux pays membres, les instruments nécessaires à l’atteinte de l’objectif de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la lutte contre les effets du changement climatique.
Pour sa part, M Modibo Keita, Ministre du Développement rural, indique que l’Institut du Sahel est un grand espoir pour le Mali dans la lutte permanente des pays du Sahel contre le changement climatique et ses conséquences désastreuses.
«Le coût total de l’investissement est évalué à 2.706.013.067 FCFA, financé par le budget de l’État du Mali» ajoutera-t-il. INSAH comportera 50 bureaux, une grande salle de réunion de 200 places, deux (02) petites salles de réunions de 20 places, une grande salle de bibliothèque avec espace de stockage, d’archivage et de lecture, entre autres.

Falaye Sissoko /Canarddechaine.com

Partager.

Publier un commentaire