L’honorable Diarassouba au cœur des scandales qui minent le RPM

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Questeur de l’Assemblée nationale, il  détient les cordons de la bourse de l’hémicycle ; il règne sur les marchés de l’hémicycle et dicte sa loi au sein du RPM, le parti présidentiel.   L’honorable Mamadou Diarassouba, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est contesté au sein de son parti par l’écrasante majorité de ses camarades. Qui jugent ses « méthodes » dignes de la période stalinienne.  Simple secrétaire à l’organisation du RPM, il se conduit comme son secrétaire général. Il se met partout en scène devant les caméras de la télévision nationale, il donne son avis sur tout et rien. Il y a quelques jours, il a suscité la colère de la section de Gao, en se taillant le luxe de décerner un mandat au nom de Mr  Abdoulaye Idrissa Maïga, secrétaire général-adjoint du RPM, dont la tendance a été battue à plate-couture, dans la « Cité des Askia » par celle de Mr Abdrahamane Diakité, seule section reconnue à Gao.  D’ordinaire, c’est le secrétaire général de la section qui a mandat à déposer les listes des candidats aux élections communales. Quitte à lui de désigner un autre à sa place à cet effet. Mais l’honorable Mamadou Diarassouba, député élu à Dioïla, est passé outre cette règle, en décernant un mandat au nom de la tendance Abdoulaye Idrissa Maïga, qui n’est plus de saison à Gao. D’où la colère des militants RPM de Gao, qui menacent désormais de voter pour d’autres candidats, voire d’autres partis, aux prochaines communales, si la section d’Abdrahamane Diakité, vainqueur au dernier renouvellement de la section du parti à Gao, n’est pas reconnue par le Bureau Politique National du RPM.
A en croire les quatre députés démissionnaires du RPM, leur départ du parti présidentiel est à lier à l’injustice érigé en mode de gouvernance au sein du parti présidentiel, divisé en trois clans : le clan Diarassouba, le clan Tréta et le clan Timbiné. « Le RPM est un parti dans un parti ; un parti miné par les rivalités entre les clans…. C’est pourquoi, d’ailleurs, il existe plusieurs sections et sous-sections  parallèles dans ce parti, qui porte en lui les germes de sa propre mort », indiquait Pr Kalilou Ouattara, président de la Commission Santé de l’Assemblée nationale et député démissionnaire du RPM. C’était jeudi dernier, aux environs de 8h30 mn, dans une interview accordée à notre confrère « Diable Rouge » (Vieux Blé), de la Radio Fr3.
Accusé, à tort ou à raison, d’outrepasser son rôle de simple secrétaire à l’organisation du RPM, l’honorable Diarassouba est, désormais, au coeur des scandales qui minent le RPM. Et ce n’est  qu’un début, dit-on.

Oumar Babi

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.