Les medias, invites à être réceptifs aux questions de population

0

Des tirs ont été entendus, vendredi 22 juillet à l’aube, à Kati, ville-garnison dans la proche banlieue de Bamako, cœur de l’appareil militaire malien et lieu de résidence du président de la transition, le colonel Assimi Goïta, a constaté un journaliste de l’AFP ainsi que des habitants sur place. L’ambassade de France a prévenu ses ressortissants par SMS d’une « attaque en cours à Kati », recommandant la prudence.

La représentante de l’UNFPA, Anandita Philipose a informé que la session de cette année, marque symboliquement le passage, d’ici fin d’année, du monde à 8 milliards d’habitants. C’est pour cette raison que le thème international de la journée mondiale de la population est placé sous : « un monde de 8 milliards : vers un avenir résilient pour tous, exploiter les opportunités et garantir les droits et les choix pour tous ». Cette journée a été célébrée au Mali le lundi 18 juillet 2022, à Dio Gare dans le cercle de Kati sur le thème national « Investissons dans la santé intégrale des femmes pour un Mali en paix ».
La représentante de l’UNFPA, Anandita Philipose a déclaré que les médias peuvent créer un espace permettant à un public plus large de s’engager, de débattre et de plaider pour le changement afin de faire progresser la santé, le bien-être et les droits des femmes. Selon elle, l’UNFPA renforce aujourd’hui son engagement auprès des médias. « Nous comptons sur les médias en tant que partenaires pour attirer l’attention sur des questions qui ne le sont pas souvent, pour créer un dialogue public et pour engager un public plus large sur des questions cruciales liées à la santé, à la protection, aux droits et à la nécessité de ne laisser personne de côté » a indiqué la représentante de l’UNFPA, Anandita Philipose.
Dans son discours, le président de la Maison de la Presse, Bandjougou Danté a laissé entendre que les questions de politique sont des questions essentielles, transversales, qui touchent à tous les domaines de la vie. « Le Mali connait aujourd’hui une évolution médiatique assez importante » soulignera-t-il. Selon le président de la Maison de la Presse, des médias classiques s’ajoutent aux médias modernes qui ne peuvent s’imposer qu’avec des contenus qui intéressent la vie de la population. C’est pourquoi il a invité les journalistes à s’intéresser à ces questions de population. Selon lui, qui parle de population parle de géographie physique, de santé et de l’économie.
De son côté, le représentant du ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Domaine, Dr Traoré a indiqué que les questions de population sont très importante, raison pour laquelle les autorités demandent aux hommes de médias de tenir compte de la sensibilité des questions de population. Il a invité les hommes des médias à venir à la source avant de traiter les questions de population. « La population est au centre de vos préoccupations et elle consomme aussi votre produit alors il va de soi que vous soyez exigeant envers vous-mêmes. Au nom des plus hautes autorités, je vous informe que cette session doit vous permettre de vendre les questions relatives à la population » a-t-il conclu.

Falaye Sissoko /Canarddechaine.com

Partager.