L’association des opérateurs économiques du mali : pour le paiement d’une créance de 34 milliards f CFA de l’état malien !

0

Les Opérateurs économiques du Mali ont entamé une démarche auprès des autorités de la transition et du CNT en vue d’obtenir le paiement de leurs dus, une dette intérieure d’un montant de 34 milliards de francs CFA dont l’Etat malien leur est redevable depuis maintenant une dizaine années et malgré la renonciation de 40% sur le montant initial de chaque opérateur.

Lesdits Opérateurs économiques ont rencontré quelques membres du Conseil National de la Transition pour échanger sur la question. Selon Aboubacrine Sidick Fomba, membre du CNT, le paiement de la dette des opérateurs économiques du Mali par l’Etat sera une très bonne chose aussi bien pour les opérateurs économiques que pour l’économie du pays. A ses dires, le processus de traitement de dossier est en cours et le gouvernement de la transition, poursuit-il, met en ce moment tout en œuvre afin de régler la question.
Selon le Président du Collectif pour la Refondation du Mali (COREMA), le gouvernement ne souhaite payer les opérateurs en rangs dispersés. Et d’assurer les opérateurs de leur totale satisfaction une fois que tous les dossiers seront réunis et traités.
A ses dires, la décision de payer tous les créanciers de l’Etat est immuable. Pour autant, il faudra au préalable que tous les documents nécessaires soient réunis et attestant de la sincérité des dettes.
Pour leur défense, les opérateurs soutiennent que certains d’entre eux ont été payés au temps des ex-ministres de l’économie et des finances, à savoir Fily Sissoko et Igore Diarra. Aussi, avancent-ils, Dr Boubou Cissé, premier ministre et ministre de l’économie et des finances aurait, au moment des faits, proposé de retenir 40% sur le montant de chaque opérateur économique afin d’accélérer le dossier. Cela n’a visiblement rien changé. Le problème demeure !
Ces Opérateurs économiques travaillent avec le gouvernement malien depuis le temps de l’ex-Président Amadou Toumani Touré. Et la situation va de mal en pis depuis la chute de ce régime politique en 2012.
A l’issue des différentes rencontres dont celle avec le premier ministre, souligne Bomboly Niaré, 1er vice-président de COREMA, Choguel Kokalla Maïga, a instruit au ministre de l’économie et des finances de prendre à son niveau le dossier des opérateurs économiques.

Kossa Maïga /Canarddechaine.com

Partager.

Publier un commentaire