La douane : 46 milliards de FCFA en juin dernier ?

0

La série noire des recettes douanières se poursuit à la direction générale des Douanes. Avec des mois sans recettes. Ou presque. Le mois de juin dernier, n’a pas fait exception à cette règle : 46 Milliards de francs CFA réalisés, sur les 62 milliards CFA prévus. Et le mois de juillet finissant s’annoncent plus « catastrophiques », confirment les agents, avec déception.

Comme tous les mois, depuis le début de l’année, la série noire se poursuit à la Douane. La direction générale des Douanes vient de boucler les comptes relatifs au mois de juin dernier. Les recettes douanières, durant cette période, se chiffrent à 46 milliards de Francs CFA. Alors qu’au même moment, les prévisions étaient de 62 milliards CFA. Soit, un gap de 16 milliards CFA pour juin dernier. Seulement.

Des gaps de 16 à 29 milliards de CFA par mois

Depuis que l’inspecteur général Amadou Konaté présidait aux destinées de la Direction générale des Douanes, les recettes n’ont cessé de dégringoler. En janvier 2022, les recettes globales de la Douanes se chiffraient à 33 milliards CFA ; tandis qu’en février et mars derniers, elles remontent à 44 et 48 milliards de Francs CFA. Notamment, en Février et Mars derniers.
Durant les autres mois, les recettes douanières variaient entre 42 et 46 milliards de Francs CFA par mois. Avec des gaps oscillant entre 29 et 16 milliards de Francs CFA, par mois. Comme ce fût le cas du mois du juin dernier où, le gap mensuel s’est stabilisé à 16 milliards de Francs CFA.

Le mois de juillet finissant : « La catastrophe » !

Le mois de juillet finissant s’annonce comme la plus « catastrophique » de l’année. Selon des sources concordantes, jusqu’au 25e jour, la direction générale des Douanes n’a pas encaissé 40 milliards de Francs CFA. Un chiffre qui en dit long sur la suite à venir.
Désormais, que ce soit vers les ports de Dakar, de Nouakchott ou d’Abidjan, les marchandises rentrent au compte – gouttes. Même chose pour les produits pétroliers, dont les recettes générées sont, quasiment, nulles.
Pourtant, sous son prédécesseur et promotionnaire de l’ENA, Mahamet Doucara, la direction générale des Douanes n’a jamais enregistré autant de succès. Tant dans le recouvrement des recettes, que dans le respect du « Timing ». Bon an, mal an, la direction générale n’a jamais enregistré moins de 75 milliards milliards de Frans CFA de recettes par mois.
S’agissant du Bureau du pétrole, comme on appelle, les recettes oscillent entre 14 et 18 milliards de Francs CFA par mois.
Outre le respect du 30 ou du 31 du mois, comme l’arrêt des comptes, cela n’a pas empêché les résultats d’être parmi les meilleurs de la direction générale des Douanes. Les recettes vont de 74 milliards à75 milliards de francs CFA, par mois. De mémoire de Douanier, la direction générale la douane a, rarement, obtenu pareils résultats. Contrairement, à cette année où, les déficits vont crescendo.
En somme, les autorités de la Transition envisagent d’autres mesures pour que la Direction générale des Douanes puisse remonter la pente. On en reparlera, bientôt !

Oumar Babi /Canarddechaine.com

Partager.