La CMA, c’est fini !

0
446

Après son ultimatum adressé à la CMA, le GATIA est passé à l’offensive, vendredi dernier, dans la localité d’Intachdayte, située à environ 85 kms de Kidal. Cette localité, selon nos informations, demeurait l’une des plus importantes base de la CMA. La CMA a y été défaite et a enregistré des dizaines de morts. Le Gatia a saisi plusieurs armes dont plus de dix pick-up, des canons, des mitrailleuses…Il convient de noter que les attaques successives du Gatia ont suffisamment affaibli les combattants de la CMA, dont certains ont fini par abandonner cette coordination. De ce fait, Moussa Ag Acharatoumane et Assalat Ag Habi, deux personnalités importantes du MNLA ont décidé de créer le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et ont rejoint la Plateforme, avec leurs armes. Il nous revient que plusieurs chefs de tribu, dont Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmad dit Nasser, ont aussi décidé de rejoindre la Plateforme. L’avancée des éléments du Gatia semble inexorable, puisque leur but est d’entrer dans la ville de Kidal. On nous append que d’autres localités, proches d’Aguelhock, de Ménaka et de la frontière algérienne ont été prises par les éléments du Gatia. Acculée, la CMA indique dans un communiqué : «  La Coordination des Mouvements de L’AZAWAD informe l’opinion nationale et internationale que le GATIA, groupe membre de la Plateforme, a lancé ce vendredi 16 Septembre 2016, une attaque sur un poste de la CMA sis à Intachdayte (85 Km Nord-ouest de Kidal). Il s’agit là d’une énième violation du cessez le feu et de l’accord de paix de la part de la Plateforme qui survient au moment où les parties devaient s’efforcer de maintenir le calme et s’interdire tout acte de provocation comme elles s’y étaient engagées devant l’équipe de la médiation internationale le 03 septembre 2016 à Bamako. La Coordination des Mouvements de L’Azawad appelle la Médiation internationale garante de l’Accord à prendre toutes ses responsabilités face à ces violations répétées et qui ont pour but d’empêcher la mise en œuvre de l’Accord. La CMA prévient qu’elle ne peut demeurée indifférente à ces agressions des milices qui bénéficient des équipements et de la logistique de l’armée nationale du Mali. » C’est tout simplement dire que la CMA est mise en difficulté et cherche les boucs émissaires de sa défaite. Aux dernières nouvelles, nous apprenons que M. Mossa Ag Hibida, commandant des localités de Tessalit et d’Aguelhoc pour le compte de la CMA, vient de rejoindre les rangs du GATIA. Avec tout son arsenal militaire. Mais le hic qui fait tilt, c’est que l’entrée du GATIA à Kidal est stoppée net par la Minusma. Laquelle menace de s’en prendre aux hommes du général Gamou. Du moins, s’ils franchissent la zone de sécurité établie autour de la capitale de l’Adrar. Alors question : pourquoi donc la Minusma, avec à sa tête un officier français, tente-t-elle de faire croire encore à l’existence, à Kidal, d’une rébellion qui n’existe quasiment, plus sur le terrain ? Bien malien qui pourrait répondre ?
B.D.