IBK : « Thierno Oumar Hass Diallo m’a poignarde dans le dos a kita !»

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La gaffe du ministre des Affaires Religieuses et du Culte au pèlerinage de la communauté chrétienne à Kita, la présence, aux assises des femmes pour la paix, d’une ressortissante de Kidal arborant une écharpe aux couleurs de l’Azawad ; la candidature du général Moussa Sinko Coulibaly à la présidentielle de 2018, la démission du ministre de l’Administration Territoriale réclamée par l’URD chef de file des partis politiques de l’opposition… Tels sont, entre autres, les sujets au menu de cette interviou imaginaire, ou presque, que le président de la Rue publique a bien voulu nous accorder. C’était le week-end dernier à sa résidence privée de sébénikoro. Sans détour.

Mr le président, la communauté chrétienne n’a pas apprécié l’attitude du ministre des Affaires Religieuses et du Culte, qui a  appelé, solennellement, à voter IBK en 2018. Il a été conspué par les pèlerins….

Thierno Oumar Hass Diallo a été victime de son « griotisme » à Kita. Je ne lui ai jamais demandé d’appeler qui que ce soit à voter pour moi ; d’ailleurs, jusqu’au moment où nous parlons, Le Mollah, je n’ai confié à personne que je serais candidat à ma propre succession en 2018.
Donc, je ne vois pas pourquoi, le ministre des Affaires Religieuses et du Culte peut-il tenir pareil discours devant la communauté chrétienne, qui s’est toujours caractérisée par sa « neutralité » politique.
C’est une gaffe impardonnable pour un ministre qui prétend me soutenir ; alors qu’il vient de me mettre à dos la communauté chrétienne. Thierno Oumar Hass Diallo m’a poignardé dans le dos à Kita.

Pensez-vous qu’il l’a fait, uniquement, pour sauvegarder son bifteck, c’est à dire son poste ?

Je le crois, s’il ne l’a pas perdu son bifteck.

C’est à dire ?

Vous allez voir, ce que vous allez voir !

En clair, Thierno Oumar Hass Diallo sera- t-il limogé ?

Le Mollah, ouvre les yeux et observe-moi : tu verras !
Mr le président, la présence d’une femme de Kidal, arborant le drapeau dit de l’Azawad, aux assises des femmes pour la paix a suscité colère et indignation au sein de l’opinion nationale et internationale. Pour l’avoir cautionné, la démission du ministre Oumou Touré a été réclamée par la Plateforme « An Tê A Bana »…
Je reconnais-là, qu’il y a de quoi s’indigner.

C’est tout, aucune sanction, rien ?

Le Mollah, tu vas voir ce que tu vas voir !

Des têtes vont-elles tomber ?

Ecoute-moi, Le Mollah : ouvre grands les yeux et observe-moi ! on va en reparler à la prochaine interview.

Toutes ces erreurs de casting, qui se sont déroulées à quelques heures d’intervalle, ont contribué à faire dégringoler votre cote de popularité au sein de l’opinion.

C’est pour cela que je dois faire quelque chose pour faire remonter ma cote de popularité.

Qu’entendez-vous faire, clairement, Mr le président ?

Je ne te le dirais pas !

Autre démission réclamée, Mr le président, par l’URD, chef de file des partis politiques de l’opposition : celle de Tiéman Hubert Coulibaly, ministre de l’administration Territoriale pour son « incompétence » et son « incapacité » à organiser les élections.

Ce n’est pas tout à fait faux ! Même en conseil des ministres, Tiéman Hubert Coulibaly a présenté des chronogrammes que j’ai rejetés. Parce qu’ils sont inopportuns.

Mr le président, n’avez-vous pas l’impression d’être entourés de ministres, qui ne sont pas à la hauteur de la tâche qui leur a été confiée ?

J’en suis convaincu !

Et pourquoi les maintenez-vous au gouvernement ?

Pour des raisons indépendantes de ma volonté !

C’est à dire ?

Ecoute, Le Mollah, ne me créé pas d’autres problèmes. J’en ai déjà assez ! Bonne journée.

 

Propos recueillis
par Le Mollah Omar /Canarddechaîne.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Publier un commentaire