IBK : « Mahmoud Dicko et moi, sommes sur la même longueur d’onde pour une sortie de crise »

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Contrairement aux rumeurs folles et fofolles, circulant sur la rencontre, entre le président de la République et l’imam Mahmoud Dicko, samedi dernier, en milieu d’après-midi, tout s’est bien passé. IBK et celui qu’il appelle, affectueusement, son « frère cadet » ont, ensemble, exploré les voies et moyens pour une sortie de crise.
Mais qu’est-ce qu’ils se sont dits ? C’est de cela qu’il va s’agir dans cette interview que le Chef de l’Etat nous a accordée. C’était, dimanche dernier, non pas dans son bureau ovale de Koulouba ; mais à sa résidence privée de Sébénicoro, toujours sous haute surveillance.

Comment s’est déroulée l’audience que vous accordée, samedi dernier, en milieu d’après-midi, à l’imam Mamoud Dicko ?

Elle s’est déroulée dans une ambiance conviviale, de fraternité et de respect mutuel.

De quoi avez-vous parlé ?

Ensemble, nous avons exploré les voies et moyens pour une sortie rapide de crise. Certes, nous avons des divergences sur certains points. Mais, dans l’ensemble, nous avons une vision commune sur la crise. Et dans les jours à venir, inchallh, notre pays sortira plus fort de cette crise.

Que répondez-vous à ceux qui racontent sur les réseaux sociaux que l’imam Dicko, à qui vous auriez promis, monts et vallées, a rejeté vos propositions ?

Ce sont des fadaises !

C’est à dire ?

Des conneries !

L’audience accordée à l’imam Dicko n’est-elle pas un pied de nez aux autres leaders du M5-RFP ?

Pas du tout ! je négocie avec ceux qui veulent négocier, ceux qui ont souci de ce pays ; pas avec ceux qui sont obsédés par mon départ, y compris par la force.

De qui voulez-vous parler ?

Vous les connaissez bien !

Pouvez-vous nous donner deux noms ?

Pas la peine, Le Mollah, tout le monde les connaît, y compris les vendeurs de balai du marché de Médine.

Dans une vidéo, devenue virale, Cheick Oumar Sissoko essuie ses nerfs sur l’imam Mahmoud Dicko. Qu’en pensez-vous ?

C’est un proche qui m’a fait voir cette vidéo l’autre jour. Mais ce genre de réaction est à prévoir, parce qu’au sein du M5-RFP, ses leaders n’ont pas la même lecture de leur combat.
Si pour certains, il s’agissait de changer de gouvernance, pour d’autres, il ne s’agit, ni plus, ni moins, que de prendre ma place à Koulouba. C’est trop facile ! Si, c’est vraiment ce qu’ils veulent, pourquoi ne se sont-ils pas présentés à la présidentielle de juillet 2018 ?

D’autres vidéos, montrant votre fils, Karim Keïta, en bonne compagnie, sur un yacht de luxe, en bonne compagnie, suscitent colère et indignation au sein de l’opinion publique nationale et internationale…

Je ne veux pas entrer dans cette polémique stérile. Car, j’ai d’autres chats à fouetter.

Mais pourquoi, selon vous, c’est maintenant que ces vidéos font leur apparition sur les réseaux sociaux ?

C’est, justement, par cette question que vous devriez commencer. Pourquoi maintenant ?
La réponse coule de source : c’est pour déstabiliser mon régime que certains croyaient pouvoir déstabiliser en faisant du footing sur le boulevard de l’indépendance.

Avez-vous une idée des auteurs de cette fuite ?

Pas encore, mais ils finiront par être pris, le doigt coincé dans la boite de confiture.

Le M5-RFP ne demande plus votre démission ; mais que vous restiez à votre poste, sans pouvoirs réels. Qu’en pensez-vous ?

C’est du pareil au même. Dans un cas comme dans l’autre, ce que le M5-RFP réclame a un nom : il s’appelle coup d’état.

Pourquoi avez-vous reçu en audience l’imam Dicko seul, et pas avec ses deux camarades du M5-RFP, notamment Choguel Maïga et Cheick Oumar Sissoko ?

Parce qu’il est le seul à ne pas être dans cette logique de coup d’état. Il est le seul à me demander d’écouter mon peuple et non de démissionner. Mais vous savez, les grands esprits se rencontrent toujours. Comme c’est le cas, samedi dernier.

Donc, vous vous êtes compris ?

Je le dis sans malice, aucune : nous nous sommes compris sur l’essentiel. Mon frère Mahmoud Dicko et moi, sommes sur la même longueur d’onde pour sortir notre pays de cette crise.
Et dans les jours à venir, le Mali sortira, grandi, de cette épreuve.

 

Propos recueillis par Le Mollah Omar /Canarddechaine.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.