Gouvernement de transition : les militaires aux postes clés

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le gouvernement de transition a été rendu public, lundi 5 octobre. Il comprend 25 membres, dont 04 femmes. Avec les militaires aux postes stratégiques.

A grossesse difficile, accouchement périlleux ! Attendu, depuis le milieu de la semaine dernière, le gouvernement Ouane est, enfin, tombé lundi dernier. Conformément aux recommandations des concertations sur la charte de la transition, il se compose de 25 membres, dont 04 femmes.
Certes, ils sont moins nombreux que les civils, mais les militaires occupent les postes clés.
Outre la vice-présidence de la transition, déjà occupée par le colonel Assimi Goïta, chef de la junte militaire qui a pris le pouvoir le 18 août dernier, la Défense est confiée au colonel Sadio Camara, tandis que la Sécurité et la Protection Civile est dirigée par le colonel Modibo Koné.
Ex-porte-parole du CNSP, le colonel-major Ismaël Wagué dirige le département de la Réconciliation Nationale. Le ministère de l’administration Territoriale et de la Décentralisation est piloté par le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga.
Quant aux civils, ils se partagent le reste. Le portefeuille des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale est entre les mains de Zeïni Moulaye, ancien ambassadeur du Mali en Arabie Saoudite. Au ministère du Commerce, de l’Industrie et à la Promotion des Investissements, on retrouve Harouna Niang. Et, à la justice, un magistrat de haut vol : Mohamed Sidda Dicko.
Quatre portefeuilles ont été réservés aux groupes signataires de l’Accord pour la paix et et la réconciliation. Me Harouna Toureh, leader de la plateforme, occupe le poste de ministre du Travail et de la Fonction Publique, porte-parole du gouvernement. Le département de l’Agriculture est confié à Mahmoud Ould Mohamed.
Ex-ambassadeur du Mali au Niger, Alhamdou Ag Ilyene se voit décerner le portefeuille du département des Maliens de l’Extérieur.
Ex-président du Conseil National des Jeunes, désormais, membre du M5-RFP et proche de l’imam Mahmoud Dicko, Mohamed Salia Touré est à la tête du ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.
Ex-directeur de l’UIT ( Union Internationale des Télécommunications) à Génève, Dr Hamadoun Touré est nommé ministre de la Communication et de l’Economie Numérique.
Membre de la CMA, Mossa Ag Attaher est bombardé ministre de la Jeunesse et des Sports. Et Seydou Lamine Traoré, ministre de l’Energie et de l’Eau. Le ministère des Affaires Religieuses et du Culte est confié au Dr Mamadou Koné.
Au nombre des femmes, on peut citer Mme Bernadette Keïta et Bintou Founé Samaké. La première dirigera le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable. Et, la seconde, la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.
Autres femme, autre poste : Mme Hadiatou Konaré. Epouse de Tiébilé Dramé et fille du président Konaré, elle dirigera le ministère de la Culture.

 

Oumar Babi/Canarddechaine.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.