Financement public des partis politiques : environ 2 milliards de F CFA distribués à 22 partis politiques

0
61

22  partis politiques sur plus de 60, ayant postulé,  ont bénéficié du Financement public des partis, au compte de l’exercice 2016. Ces partis obtiennent environ  2 milliards F CFA. Parmi les formations bénéficiaires, le Rassemblement pour le Mali (RPM), vient en tête, avec 703 millions de francs CFA, suivi de l’ADEMA-PASJ, avec 268 millions de F CFA et de  l’URD avec 259 millions de F CFA. La CODEM  bénéficie de 92 millions ; le CNID FYT : 70 millions ; le parti SADI : 59 millions, le MPR : 58 millions ; l’UM-RDA : 47 millions et le PARENA : 41 millions. Il faut signaler que le montant annuel du financement des partis politiques est divisé en quatre parties : 15 % des crédits sont attribués aux partis ayant participé aux dernières élections générales (municipales et législatives). 40 % sont distribués en fonction du nombre de députés obtenus. 35 %  sont accordés, en fonction du nombre de conseillers communaux obtenus et 10 %, proportionnellement au nombre de femmes élues.
Selon la charte des partis politiques, pour bénéficier du financement public, les partis politiques doivent répondre à des critères. Le siège du parti doit être différent d’un domicile privé. La tenue rigoureuse des instances statutaires du parti et l’existence, pour le parti d’un compte, dans une institution financière du pays, sont exigés. Les partis sont tenus de faire l’inventaire, chaque année, des biens meubles et immeubles et la présentation annuelle des comptes à la section des comptes de la Cour suprême, au plus tard le 31 mars, de chaque année.
 B.D.