Droit de réponse de Monsieur Bocar Moussa Diarra au communiqué du Bureau Politique National de l’um RDA faso jigi du 28 août 2017

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

En rectification du contenu du communiqué du Bureau Politique National de l’UM RDA Faso jigi diffusé sur les antennes de l’ORTM  et sur d’autres médias, faisant état à l’opinion nationale et aux militants du parti d’une « démission de Bocar Moussa Diarra des Instances du Parti ».
Je voudrais exprimer ma grande déception et mon inquiétude pour l’avenir de l’UM RDA Faso jigi, Parti du Président Modibo Keïta sous la direction actuelle de Monsieur Ibrahim Bocar BA et ses amis qui confondent et ignorent «  Structures et Organes » d’un parti politique dans un communiqué officiel largement diffusé.
Rien d’étonnant car on ne peut être expert en tout, pendant tout le temps.
Moi, je préfère être « le renégat » pour leur bureau politique comme ils l’ont écrit que « renégat » du Mali.
Diriger le RDA suppose un parcours militant propre, emprunt d’un patriotisme et de conviction avérée.
Rentrer par effraction à la présidence de l’UM RDA ne suffit pas pour « blanchir » même en 2017. Le peuple malien n’oublie pas et en tout état de cause l’habit ne fait pas le moine.
Rien que cela, justifie amplement que je décide de me démarquer pour ne pas être souillé de la souillure de ceux qui ont détruit sans vergogne l’outil de l’Indépendance économique le plus emblématique de notre Nation voulu et bâti par le Président Modibo Keïta.
Je proclame devant les militants de l’UM RDA et devant l’opinion nationale et internationale que « je n’ai jamais démissionné des Instances du parti » comme l’a signé Monsieur Ibrahim Bocar BA.
J’ai décidé de démissionner de « mes responsabilités au sein des structures du parti » ; STRUCTURES ETANT LES BUREAUX QUI DIRIGENT LES INSTANCES DU PARTI comme chacun en a le droit.
Tant d’amateurisme politique est désespérant et souligne à souhait l’indignité de ceux qui ont pris la décision de cet acte.
Quelle bassesse !
La frénésie de la quête du fruit de l’arbre qui vous n’avez pas planté vous aveugle donc si tant. De vos petites mains vous ne pouvez cacher le soleil.
Quant à moi, Camarades militants, j’ai décidé de consacrer mon temps et vous comprenez pourquoi, au sein d’une association comme chacun peut le faire, à ce qui doit préoccuper aujourd’hui chaque malien digne de ce nom : Rechercher ou participer à la construction d’une alternative politique véritablement crédible pour sortir notre pays du gouffre.
En le faisant, je ne le fais contre personne.
Le Mali n’est pas en campagne présidentielle et l’UM RDA est très loin de désigner un candidat propre pour 2018.
Je rappelle simplement qu’à la dernière présidentielle tout le Mali a pu témoigner qu’en ma qualité de Président de l’UM RDA j’étais en première ligne pour apporter le soutien vigoureux et déterminant du parti au candidat désigné malgré les oppositions internes farouches et désaveux véhéments de ceux qui se font aujourd’hui les amis du pouvoir.
Bocar Moussa Diarra demeure constant dans sa loyauté au Mali qu’il met au dessus de ceux qui oeuvrent pour leur intérêt égoïste, empêtrent le parti dans des confusions et petits projets.
Je réaffirme mon engagement en toute responsabilité à faire découvrir par tous les maliens l’Alternative crédible, sérieuse et porteuse indéniablement d’un espoir réel pour notre pays.
Cela n’a rien d’illégal ni répréhensible à aucun égard.
Aucun cynisme ne peut effacer le lien inaltérable qui unit l’œuvre de Bocar Moussa Diarra à l’histoire récente de l’UM RDA faite d’engagement, de responsabilité et de dignité.
J’ai décidé de prendre simplement mes responsabilités et de m’assumer car respectueux   du passé et confiant en l’avenir.
Rien ne justifie le choix de termes aussi haineux, méchants et disproportionnés à l’endroit d’un président dont le bilan plus qu’honorable comporte :
– la réconciliation avec le PSP, parti frère ;
– la reconstitution effective de la grande famille RDA en UM RDA faso jigi ;
-la réhabilitation complète et définitive de l’US RDA et ses dirigeants couronnée par l’organisation d’un Centenaire mémorable du Président Modibo Keïta ;
– une respectabilité au niveau de la classe politique et notamment au sein de la Majorité Présidentielle ;
– la dotation d’un siège national, patrimoine propre du parti ;
– une sixième place au parti en terme de collectivités locales contrôlées et j’en passe …

Il est injuste et immoral d’accabler un Président qui pendant 17 ans a donné l’exemple en portant sans discontinuer un mandat électif, soutenu par une base politique constante dont les capacités de mobilisation et la vivacité ont fait et font la fierté de tous les militants sincères du parti.
Un Président qui a tant donné ne peut démissionner de l’UM RDA ; tout le monde peut comprendre que Bocar Moussa Diarra qui a suffisamment apporté au parti décide volontairement de laisser la place à d’autres.
« L’ingratitude, c’est bien de vouloir enterrer votre Président d’honneur qui a tant fait même quand il vous offre la possibilité d’accéder à une place au sein du Directoire de la Majorité Présidentielle que certains considèrent comme le paradis pour satisfaire leur boulimie de profiteur-sans-gène qui ne cherchent qu’à se gaver coûte que coûte des avantages d’un pouvoir à l’avènement duquel ils ont refusé de porter les servitudes et les risques endossés par d’autres »
Bocar Moussa Diarra dans l’abnégation totale a fait le travail politique qui lui a valu les responsabilités qu’il a assumées. Je n’ai jamais bénéficié de quelques promotions par faveur de qui que se soit. Je le dis haut et fort. Mon cœur se révulse de mépris et je ne ressens que de la pitié pour tant de bassesses et d’ignominies pour ces personnes habitées par la haine, l’égoïsme, l’ingratitude et la méchanceté gratuite envers un camarade du parti.
Je me félicite du soutien constant et de la loyauté de tous mes compagnons de lutte et camarades du parti avec qui nous avons fait la grandeur du RDA.
J’en appelle à leur vigilance pour la sauvegarde des valeurs qui fondent  notre glorieux parti et l’honneur du RDA. Encore une fois, Bocar Moussa Diarra est et reste militant de l’UM RDA  Faso Jigi .
Sentiments militants !
Bamako, le 30 août 2017
Monsieur Bocar Moussa Diarra, Officier de l’Ordre National du Mali

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.