Des orpailleurs chinois à Kenieba : une présence nuisible

0

Ces exploitants notamment Chinois et Mossis, utilisent des produits chimiques toxiques comme le Cyanure dans les cours d’eau (marigots, rivières) et même dans la Falémé. Ici, la pollution n’est plus à démontrer.
Selon des témoignages recueillis auprès des Kéniébiens, les Chinois sont en complicité avec certaines autorités locales. Ils achètent des terres à coup de millions de francs CFA, de façon illégale avec certains élus communaux. Ces Chinois s’adonnent alors à l’extraction de l’or avec des machines sophistiquées sans aucune étude au préalable. Ils ont détruit plusieurs zones surtout agricoles et forestières.
En plus des Chinois, les Mossis sont installés dans les brousses utilisant les cours d’eau. L’orpaillage traditionnel contribue à la destruction de cercle. Ils coupent de manière abusive les bois entrant dans la confection des mines artisanales. Ces matériaux soutiennent les structures et évitent en effet les mines de s’effondrer. Mais du coup, leur coupe contribue à la déforestation à la surface.

Falaye Sissoko /canarddechaine.com

Partager.