Conférence d’entente nationale : Pourquoi elle piétine ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

C’était à New York où il intervenait devant le Conseil de sécurité de l’ONU, au sujet de la crise sécuritaire au Mali, que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta avait affirmé que la Conférence d’entente nationale se tiendra au mois de décembre. Il avait ajouté que, c’était dans ce cadre qu’il avait pris l’initiative des rencontres avec la classe politique. A l’occasion, il avait reçu plusieurs cadres de l’opposition. Cette conférence d’entente nationale est prévue dans l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Le 4 novembre dernier, le Président IBK a nommé le médiateur de la République, Baba Akhib Haidara, comme président de la Commission d’organisation de la conférence d’entente nationale. Jusqu’à présent, l’organisation de cette conférence piétine. Les termes de références ne sont pas au point, laissant libre cours à diverses interprétations. C’est pourquoi, les observateurs craignent que ce ne soit une simple conférence portant sur l’accord pour la paix et la réconciliation nationale ou une mise en œuvre bis de l’accord. Des personnalités politiques, comme Djiguiba Kéita, PPR, pensent que le cadre de la conférence d’entente est restreint, puisqu’il ne concerne que les parties signataires de l’accord, contrairement aux concertations nationales qui sont plus élargies. A ce titre, il a affirmé dans la presse : « ce n’est pas l’histoire de l’Azawad qui nous préoccupe alors que le Mali est au bord de l’effondrement  ». En fait, pour lui, le sujet est très restrictif. Attaher Ag Iknane, secrétaire général du ministère de la Réconciliation nationale, pense que personne ne sera exclu. « Tout ce qui concerne la vie de la nation sera traité de façon inclusive. », a-t-il dit. Quant à Me Demba Traoré,  Secrétaire chargé à la communication de l’URD, il a appelé de tous ses vœux les concertations nationales pour débattre de l’insécurité, du financement de l’armée, de la corruption, du retour de l’ancien président ATT et des plaintes formulées contre des gens qui ont mutilé nos populations au nord et violé les femmes. Donc,  Conférence d’entente nationale ou concertations nationales, les termes sont interprétés différemment. C’est peut-être, la raison pour laquelle elle piétine.
B.D.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.