Ce que veut le Général Gamou !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Arrivé, la semaine dernière dans la capitale malienne, le Général avait, à deux reprises, refusé de fouler le sol bamakois. Appelé les deux premières fois, par le ministre Tiéman Hubert Coulibaly et Hamadoun Konaté, respectivement, ministre de la Défense de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Le général Elhadj Gamou avait été abandonné à lui-même, sans être reçu, ni par l’un, ni par l’autre. Mais cette fois-ci, il semble faire  l’objet d’une attention particulière. Curieusement.

Après deux mois passés à Bamako, il retourne à Kidal. Selon un de ses proches, il s’était promis de ne plus répondre à l’appel d’une certaine hiérarchie, dont l’objectif est de l’éloigner de Kidal. Afin qu’il laisse sa place à la CMA.
Contrairement aux deux premières fois, le général Gamou a été reçu, cette fois-ci, par le Premier ministre. Au cours de cette audience, il a réitéré au chef du gouvernement les conclusions de la rencontre de Niamey. Il s’agit, notamment, de l’accélération de la mise en place des autorités intérimaires et l’opérationnalisation du mécanisme opérationnel de coordination(MOC) et des patrouilles mixtes.
A l’issue de la rencontre de Niamey, présidée à la demande des deux parties par Mr Brigui Rafini, Premier ministre du Niger, il a été convenu aussi que la présidence du conseil régional de Kidal soit confiée au GATIA. Après que le Gouverneur ait été nommé sur proposition de la CMA. C’est pour empêcher la mise en place des autorités intérimaires, que la CMA a attaqué, samedi dernier, le GATIA. Avec, à la clé, le bilan que l’on sait.
Venu rencontrer les autorités maliennes, le général Gamou ne demande qu’une chose, une seule : l’application de l’accord de Niamey qui, à s’y méprendre, n’est rien d’autre qu’une reprise de l’accord d’Anéfis, signé le 06 février 2016, entre le GATIA et la CEMA. Seule différence : le quota fixé à chacun des groupes armés à Kidal.  Pour le patron du GATIA, soutenu par tout le peuple malien,  aucune négociation ne saurait retirer à son mouvement ce qui lui revient de droit : la présidence du conseil régional de Kidal.
Elu, dans les régions nomades, grâce au vote massif des imghads, communauté touareg majoritaire dans toutes les régions du nord, IBK peut-il continuer à bouder le général Gamou, leur leader ?
Rappelons que le général Gamou a une double casquette.
Outre la casquette de général de l’armée malienne, il est aussi l’Aménokal de tous les Imghad du Mali. De Kidal à Gao. Et de Tombouctou à Taoudénit, en passant par Ménaka.
Wait and see !
Oumar Babi

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.