Bamako : Plus de 24 milliards F CFA pour un meilleur accès à l’énergie et à l’eau potable !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini a procédé ce 8 février 2018 au lancement des Travaux de Doublement de la Capacité de la Centrale Hydroélectrique de Sotuba dans la Commune II du district de Bamako. C’est un projet financé à hauteur de 24 milliards 309 millions de francs CFA.

C’est dans le cadre du programme présidentiel d’urgences sociales d’accès à l’énergie et à l’eau potable 2017-2018 que le ministre de l’énergie et de l’eau, Malick Alhousseini, a effectué le lancement de ces travaux du doublement de la capacité de la centrale hydro-électrique. Cofinancé par l’Etat du Mali et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) à hauteur  de 24 milliards 309 millions de francs CFA, ce projet consiste à relever le taux d’accès des populations à l’énergie et à l’eau potable.

Dans son discours d’ouverture, le ministre a exprimé toute sa satisfaction d’avoir lancé ces travaux qu’il estime un grand pas dans le besoin de l’énergie au Mali. Malick Alhousseini a également précisé que ces travaux, dits travaux de Sotuba II, participe de la volonté des plus hautes autorités du pays de faire de l’accès à l’énergie, un point cardinal de l’action publique.

Selon Malick Alhousseini, ces travaux constituent le second volet du projet de Construction d’un Centre National de Conduite et du Doublement de la capacité de la centrale de Sotuba, cofinancé par l’Etat du Mali et la Banque Ouest Africaine de Développement. « S’agissant du doublement de la capacité de la centrale hydroélectrique de Sotuba, la réalisation de cet important projet va permettre d’accroitre la capacité de la centrale hydroélectrique de Sotuba à travers l’installation de deux turbines de 3 MW chacune, soit une capacité additionnelle de 6 MW » a-t-il expliqué

En termes de productivité, le ministre Malick Alhousseini a noté qu’il est attendu de ce projet, une production annuelle de 82,04 Gigawatt-heures. « Ce productible va permettre non seulement d’améliorer la qualité et la continuité  du service public de l’électricité, mais également d’accroitre la part de l’hydro-électrique dans le mix énergétique, au détriment de l’énergie thermique », a ajoute le ministre.

Amadou Kodio, afrikinfos

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Publier un commentaire