Atelier de consultation national : projet de règlement du cadre communautaire du secteur de l’économie numérique

0

Pour prendre en compte les échange intervenus dans l’écosystème du numérique, les deux commissions (UEMOA et CEDEAO) en partenariat avec le ministère de la communication et de l’économie numérique du Mali ont organisé ce mercredi 29 septembre 2021 à Bamako, un atelier de consultation des acteurs sur les projets de règlement relatif au nouvel cadre de communautaire, régissant le secteur de l’économie en Afrique de l’ouest.

« L’objectif assignés à cet atelier national qui se tient après celui du Burkina Faso est de recueillir un large consensus autour de l’avant-projet de cadre législative et réglementaire, de recueillir les préoccupations des acteurs du secteur qui peuvent donner lieu à l’élaboration d’autres textes communautaires et de faciliter son adoption », précise le représentant de l’UEMOA, Mamadou Moustapha Barro.
En effet, les avancées technologiques, traduites par un développement rapide de l’économie numérique, ont profondément transformé les activités économiques et sociales des utilisateurs des produits et services de communications électroniques, et par conséquent, font émerger de nouveaux comportements.
Par ailleurs, face au constat de l’évolution des télécommunications et des TIC que les commissions de l’uemoa et de la cedeao ont décidé de conduire conjointement l’étude relative à l’élaboration numérique en Afrique de l’ouest, dont le résultat est l’avant-projet de nouveau cadre. Aussi, l’ambition de la commission de l’uemoa est de doter l’union d’outils qui favorisent l’émergence d’un écosystème numérique efficace et d’un cadre propice aux investissements dans le secteur du numérique.
Pour le représentant de l’uemoa, M. Barro, l’importance économique et stratégique du secteur de l’économie numérique en Afrique n’est plus à démontrer. Il ajoute que, le secteur de l’économie numérique a le potentiel particulier de favoriser une transformation économique dans tous les autres secteurs en créant des emplois décents, augmentant la capacité de production, et en rendant plus efficace les services publics et la protection sociale dans un éventail de domaine prioritaire comme la gouvernance électronique, l’agriculture, l’éducation, la gestion de l’eau, la santé et l’énergie.
Aussi, c’est justement ce que propose le projet de nouveau cadre législatif et réglementaire qui a été l’objet des analyses, critiques et apports constructifs. Au regard de toutes les nouveautés numériques, les textes communautaires actuels ne sont plus adaptés à réagir de cadre de l’économie numérique dans la sous-région.
Selon la secrétaire générale du ministère de la communication et de l’économie numérique, Mme Mariko Assan Simbara, elle a estimé que, l’importance des numériques c’est comme un vecteur de développement, avant de lancer un appel pour conjuguer leurs efforts pour que le Mali soit un pays technologique. « D’où la nécessité d’actualiser les textes communautaires actuels pour prendre en compte les avancées technologiques ainsi que les nouveaux comportements et besoins des utilisateurs », souligne M. Barro.
Ainsi, cette rencontre de deux jours a enregistré la présence de la représentante du ministère de la communication et de l’économie numérique ; le président de l’autorité malienne de régulation des télécommunications set des postes ; et les opérateurs de télécommunications et des fournisseurs de services, et les représentants des associations de consommateurs.

Kossa Maiga/Canarddechaine.com

Partager.

Publier un commentaire