Affaire des compressés de Huicoma: Une tentative de marcher nues par les femmes, dispersée par la police

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les manifestants majoritairement des femmes ont été contraints par les forces de l’ordre à abandonner leur projet de « marcher nus » sur le Palais de Koulouba. Ils ont été bloqués par la police, puis poursuivis dans les ruelles de Médina Coura.

-Maliweb.net- Les femmes des compressés de l’usine Huilerie Cotonnière du Mali (HUICOMA) ont mis en exécution leur menace de marcher. Du moins, elles ont essayé. Car, bloquées par les forces de l’ordre, devant l’ECICA, en face de la pharmacie Badji Sissoko, elles ont été ensuite dispersées par plusieurs tirs de gaz lacrymogène. Avant d’en arriver à cet extrême, la police avait auparavant tenté d’intimider les manifestants. D’abord en arrêtant Dramane Dicko, le président du Collectif des compressés de l’HUICOMA. Accusé d’avoir agressé le DGA de la police nationale. «Comment un homme de mon âge peut agresser un policier», s’indigne-t-il, après quelques minutes de garde-à-vue à la police. Puis, l’ordre avait été donné aux manifestants de remonter dans le bus qui les avait amenés de Koulikoro, tôt le matin.

Encerclées, les femmes se sont partiellement déshabillées. Une réaction qui a conduit à une prise de bec entre le commandement de la police et les compressés de l’Huicoma. «Sachez tenir vos femmes en laisse», s’écrie une policière visiblement du commandement. Les compressés réagissent et les deux camps se retrouvent nez à nez. Quelques minutes après cette chaude discussion, les chefs de la police disparaissent. Il ne faut pas plus de temps pour que les tirs de gaz lacrymogène prennent le relai.

Mamadou TOGOLA / maliweb.net

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Les commentaires sont fermés.